Faqs

Rubrique Energie

Rubrique Green IT

Rubrique consommation d’énergie durable

Rubrique certification Wattimpact

Rubrique Energie

Qu’est-ce que l’électricité verte (dite aussi électricité « renouvelable » ou « propre ») ?

L’électricité est dite « verte » lorsqu’elle est produite à partir de sources d’énergie renouvelables : le soleil, le vent, la chaleur de la terre (ex : la géothermie), les chutes d’eau (ex : les barrages hydrauliques), la marée ou les déchets de végétaux (la biomasse).

top

Quelle est la situation actuelle ?

En France, l’énergie verte représente moins de 12% de la production électrique totale.
C’est un pourcentage inférieur à la moyenne de l’Union Européenne (15%) qui révèle en outre une évolution à la baisse depuis dix ans : entre 1996 et 2006, la France a globalement diminué sa part de renouvelable dans la production totale d’électricité, non seulement en pourcentage (de 14,2% à 11,8%) mais surtout en volume produit de 72,7 TWh (1996) à 67,9 TWh (2006) – une baisse principalement imputables aux aléas pluviométriques et à des niveaux d’investissements insuffisants dans le secteur des renouvelables. (source : Observ’ER, La production d’électricité d’origine renouvelable dans le monde, édition 2007)

top

Quels sont les objectifs de développement des énergies renouvelables pour l’UE ?

L’Union Européenne s’est fixée l’objectif ambitieux dit « triple 20 » : une baisse de 20% des consommations d’énergie ; une réduction de 20% d’émissions de GES ; et porter la part d’énergie renouvelable dans la consommation finale d’énergie à 20%*.
A titre d’exemple chiffré, les énergies renouvelables contribuent à la consommation énergétique finale européenne à hauteur d’environ 9% (2006).
« Amener ce chiffre à 20% signifie globalement d’augmenter la part des renouvelables

  • De 15% à 35% dans la production électrique,
  • De 10% à 25% dans le chauffage,

Et augmenter la part des carburants alternatifs de 1% à 10% » (Christine Lins, secrétaire générale du Conseil européen pour les énergies renouvelables)

*Part des énergies renouvelables en consommation finale = consommation finale des énergies renouvelables pour la production de chaleur, d’électricité et le transport / consommation d’énergie finale (y compris les consommations de la branche énergie et les pertes réseaux en production de chaleur et d’électricité).

top

Quels sont les objectifs de développement des énergies renouvelables pour la France ?

Transposition pour la France : objectif 23% minimum d’énergies renouvelables
La loi Grenelle 1, votée le 21 octobre 2008 à l’Assemblée nationale (à la quasi unanimité en première lecture), fixe un objectif de 23% minimum d’énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie en 2020, soit 20 Mtep supplémentaires. L’atteinte de cet objectif repose largement sur le développement de la filière biomasse en chaleur et cogénération (plus de 6 Mtep supplémentaires) et la transformation de la filière éolienne, parfaitement mature technologiquement, en acteur majeur de l’électricité française (5 Mtep supplémentaires). A venir : la loi Grenelle 2 (« boite à outils » du Grenelle 1 qui définira les moyens normatifs et juridiques) ; la loi Grenelle 3 qui précisera les contributions de l’Etat aux programmes du Grenelle pour 2009-2011.

top

Quelles sont les dispositifs de soutien aux énergies renouvelables électriques ?

En France, le système principal de soutien à l’électricité d’origine renouvelable repose sur le tarif d’achat. Celui-ci garantit au producteur que sa production électrique sera achetée à un montant donné pendant une période déterminée.
Les conditions d’achat prennent en compte les coûts d’investissements et d’exploitation évités mais aussi la contribution de la production à la réalisation des objectifs définis par la loi (lutte contre l’effet de serre, indépendance et sécurité de l’approvisionnement énergétique, développement durable, gestion optimale des ressources...).
Parallèlement au système de tarif d’achat, il existe un marché contractuel, libre et volontaire, qui permet à tout consommateur d’agir délibérément en optant pour une énergie « verte ». Le système de loin le plus courant, repose sur le système de Garantie d’Origine (GO) prouvant qu’une quantité d’électricité a été produite et utilisée, quelque part dans le réseau. Ce système est conforme aux exigences européennes en vigueur et bénéficie d’une reconnaissance réglementaire.
Cette démarche complémentaire se traite donc totalement séparément de la question de la fourniture « physique » d’électricité. Pas besoin de changer de fournisseur d'électricité ! Vous pouvez privilégier, en tant que consommateur, l’électricité renouvelable grâce à l’utilisation de Garanties d’Origine.

top

Quels sont les priorités de politique énergétique durable ?

L’Union Européenne joue un rôle moteur dans la mise en place d’une politique énergétique durable s’articulant autour de 2 priorités indissociables :
1. Maitrise de la demande énergétique
2. Développement des énergies renouvelables
Ce choix énergétique volontariste constitue la SEULE réponse pragmatique durable face aux défis de lutte contre le réchauffement climatique, d’épuisement des ressources fossiles (charbon, pétrole, gaz, uranium), d’indépendance énergétique de l’approvisionnement européen, de réduction du coût de l’énergie… mais aussi d’opportunités sociales et économiques en développement des éco-industries porteuses de croissance et d’emplois.

Quels sont les différents types d’énergies renouvelables ?

Il existe 5 filières principales d’électricité renouvelable : l’énergie du vent (éolien), l’énergie du soleil (solaire), l’énergie de l’eau (hydro-électrique), l’énergie des plantes et des résidus (biomasse), et l’énergie de la chaleur terrestre (géothermie). Toutes ces sources d’énergie existent dans la nature de façon quasi illimitée. Elles peuvent donc être exploitées de façon durable et respectueuse de l’environnement.

top

Rubrique Green IT

Qu’est ce que le « Green IT » ? éco-TIC, informatique verte ...

Définition du JO : « Techniques de l'information et de la communication dont la conception ou l'emploi permettent de réduire les effets négatifs des activités humaines sur l'environnement » (source : Journal Officiel de la République Française du 12 juillet 2009)
On parle également de d’Eco-TIC, d’informatique Verte, de Green Computering.

top

Quels sont les ordres de grandeur de consommation des TIC ?

Aujourd’hui, le secteur informatique génère prés de 2% des émissions de gaz à effet de serre, soit autant que le secteur aérien (source : Gartner). En France, d’après le rapport du gouvernement sur les TIC et le développement durable de mars 2009, les techniques de l'information et de communication (TIC) consomment 13,5% de l'électricité à l’échelle nationale. Elles sont responsables de 5% des émissions de CO2 du pays. L’empreinte environnementale des TICs augmentant, les fournisseurs de solutions IT ont décidés d’agir – cet engagement concret en faveur d’une amélioration du bilan écologique est regroupé sous le terme « Green IT ». Limiter la consommation d’énergie, promouvoir un mode de production de l’énergie plus respectueux de l’environnement ou utiliser différemment les TICs font partie d’une stratégie Green IT d’entreprise.

top

Pourquoi le Green IT ?

« La réduction des effets négatifs des activités humaines sur l'environnement tient à la diminution de la consommation d'énergie et des émissions de gaz à effet de serre qui résulte du recours aux éco techniques, ou à la conception même de ces techniques, qui s'attache à diminuer les agressions qu'elles pourraient faire subir à l'environnement au cours de leur cycle de vie. » (source : Journal Officiel de la République Française du 12 juillet 2009)

top

Pourquoi alimenter les sites Internet avec de l’énergie verte?

Les sites web, au travers de leurs serveurs, de leurs routeurs et également par les ordinateurs de leurs visiteurs consomment de l’énergie, et ce, dans le monde entier. On dénombre au total plus de 207 millions de sites web à travers le monde en février 2010 (source : netcraft).
Selon l’entreprise allemande de service informatique Strato, une simple recherche sur Google consommerait l’équivalent de la quantité d’énergie nécessaire pour éclairer une ampoule à économie d’énergie pendant une heure. Les stratégies Green IT, de manière générale se concentrent sur la diminution de la consommation d’énergie, plus rarement sur le type d’énergie utilisée, à l’exception de certains datacenters et encore moins sur la consommation de l’utilisation d’un site web (qui recouvre la consommation du poste client, du réseau et du datacenter entre autre).

top

Techniquement, faut-il changer de fournisseurs d’énergie ?

Pour privilégier l’énergie verte dans votre consommation, il vous suffit de faire attester l’origine renouvelable de l’électricité par la Garantie d’Origine à hauteur de la part d’énergie renouvelable que vous souhaitez privilégier dans votre consommation. La démarche est totalement indépendante et séparée de la fourniture « physique » d’énergie. Elle repose sur la preuve d’utilisation de Garanties d’Origine certificats en fonction de la consommation estimée. Nul besoin, par conséquent, de changer de fournisseur d’électricité !

top

Techniquement, faut-il changer d’hébergeur pour votre site ?

Il suffit simplement d’acquérir des certificats d’électricité d’origine renouvelable à hauteur de la consommation électrique estimée pour l’hébergement de votre site et de son audience (nombre de pages vues par mois).
La démarche est totalement indépendante et séparée de la fourniture « physique » d’électricité. Elle repose sur l’acquisition d’un nombre de certificats en fonction de la consommation estimée. Nul besoin, par conséquent, de changer d’hébergement de site !

top

Les TIC ne permettent elles pas d’empêcher l’émission de CO2 en évitant des déplacements ?

Il apparait que globalement les TIC contribuent positivement à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Il est néanmoins difficile de quantifier précisément cet apport. Selon les estimations, les TIC pourraient permettre d'économiser de 1 à 4 fois leurs propres émissions de gaz à effet de serre.
En revanche, le développement des TIC prend une telle ampleur dans le monde entier que sa consommation d’énergie doit impérativement être prise en compte pour inscrire nos sociétés dans un schéma de développement durable.

top

Que font les grandes entreprises pour les Green IT ?

Conscientes de l’enjeu que représente le business des Green IT, certaines grandes entreprises françaises et étrangères s’investissent dans la réduction de l’empreinte énergétique de leur parc informatique. Néanmoins, beaucoup de ces initiatives se concentrent sur la consommation électrique effective des appareils utilisés.

top

Quelles sont les mesures prises par les gouvernements ?

Bien que conscient des enjeux du développement durable, le gouvernement français n’a pas affiché à ce jour de volonté concrète pour limiter la hausse de consommation due aux TICs. Un groupe de réflexion a été créé au sein du CNRS. Ce groupe, baptisé Ecoinfo, consacre sa réflexion à l’impact de la surconsommation énergétique et de la pollution engendrée par l’accroissement des activités informatique.

top

Quels sont les autres avantages du Green IT ?

Pour les entreprises, le fait de réduire leur consommation d’énergie et d’alimenter leur parc informatique avec de l’énergie propre est un excellent moyen de réduire leurs factures énergétique d’une part et, d’autre part, un puissant outil de communication et un gage de bonne conduite écologique auprès des consommateurs, de plus en plus sensibles à cet argument.

top

Rubrique consommation durable

Pourquoi privilégier l’énergie verte ?

Contrairement aux énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz, uranium) dont les réserves s’épuisent jour après jour (énergies « stock »), ces sources renouvelables sont en théorie inépuisables (énergies « flux »).
De plus, leur exploitation n’engendre aucune émissions directes de CO2, ni aucun déchets, et contribue ainsi à lutter contre le réchauffement climatique dans le respect de l'environnement et la préservation des ressources naturelles.
Ce sont les énergies de l’avenir !

Plus récemment, le Grenelle de l’Environnement a réaffirmé la priorité de diversification du mix énergétique français en portant à 23% la part de consommation d’énergie renouvelable dans la consommation totale d’énergie en 2020, dans le cadre de la politique de développement durable.

top

Quelle est la définition du certificat d’électricité renouvelable ?

Dans le cadre du système de traçabilité de l’électricité verte, le certificat d’énergie verte est défini comme un document attestant qu’une quantité d’électricité a été produite à partir de centrales utilisant des sources d’énergie renouvelables et injectée sur le réseau.

top

Quelle est la raison d’être du certificat ?

Le réseau électrique ne permet pas d’opérer de différenciation sur la nature et la provenance des électrons qui y transitent. L’électron « vert » ne peut donc pas être physiquement affecté à un consommateur donné et ne se distingue pas d’un électron d’origine fossile ou nucléaire. La consommation électrique est donc indifférenciée.
Cette spécificité impose alors la mise en place d’un système de traçabilité de l’énergie électrique d’origine renouvelable dont le rôle est de prouver le lien entre l’approvisionnement d’origine renouvelable et la consommation.
Le système de traçabilité réglementaire repose sur les certificats d’électricité renouvelable de type Garantie d’Origine (GO). Chaque certificat permet de garantir au consommateur l’origine renouvelable d’une quantité d’électricité produite et injectée sur le réseau électrique.

top

Pourquoi utiliser des certificats d’énergie renouvelable de type Garantie d’Origine ?

Les certificats d’électricité verte sont commercialisés dans le but de garantir l’origine renouvelable d’une fraction plus ou moins importante de la consommation électrique – c’est la traçabilité. Cette démarche, libre et volontaire, permet ainsi au consommateur final d'accorder sa préférence aux énergies durables.

top

Par qui les certificats sont-ils établis ?

En France, le Gestionnaire du Réseau de Transport d’Electricité (RTE) est l’organisme en charge des opérations concernant les certificats d’électricité renouvelable de type Garantie d’Origine.
A compter du 01/01/2012, les certificats utilisés par WattValue sont conformes aux exigences du standard européen de Garanties d’Origine.

top

Quelles informations sur la production le certificat apporte-t-il ?

Le certificat a vocation à qualifier parfaitement la quantité d’énergie produite et injectée sur le réseau. C’est la définition d’un système permettant de tracer l’énergie verte. Chaque certificat définit la quantité d’électricité 1en mégawattheure (MWh, soit 1000 kWh). Il identifie parfaitement l’origine de la production. L’utilisation du certificat est la preuve de consommation de l’énergie concernée.
Chaque Garantie d’Origine comporte un numéro unique, mentionne l’organisme en charge de sa gestion (RTE en France), la référence de la centrale de production, la date de production de l’électricité et la technologie mise en œuvre, s’il a été utilisé ou non.

top

D’où proviennent les certificats délivrés par WattValue (éligibilité de la production) ?

WattValue est en accord direct avec des producteurs d’énergie renouvelable. Un des enjeux de l’offre Wattimpact sera d'apporter un soutien complémentaire à des productions électriques de qualité environnementale supérieure. Les Garanties d’Origine utilisées permettront d’identifier précisément l’origine de la production, la source d’énergie et la technologie en place. La quantité d’énergie renouvelable certifiée aura été utilisée au cours de la période de validité.

top

Pourquoi soutenir en tant que consommateur les offres vertes à forte additionnalité ?

Tout d’abord – qu’est ce que l’additionalité ? Une définition de l’additionnalité a été publiée par le ministère de l’écologie, de l’énergie, et du développement durable : « L’additionnalité ou principe d’addition repose sur le fait qu’une meilleure qualité environnementale devrait être plus coûteuse que le laisser faire. »
Le principe d’additionnalité appliqué à une offre d’énergie « verte » doit ainsi permettre de conduire à amélioration de la situation écologique existante. En soutenant des offres vertes incluant une quote-part de réinvestissement en faveur des énergies renouvelables, vous avez ainsi la garantie que votre décision conduit bien au renforcement d’une filière de production destinée à produire tout en préservant l’environnement de façon durable.

top

Qu’est ce que l’équivalent carbone ou CO2 ?

Le bilan carbone est une méthode permettant de calculer l’impact écologique en termes d’émissions de gaz à effet de serre d’une activité. Cette méthode permet également de prendre en compte l’impact en amont de cette activité. Par exemple, pour l’impact d’un KWh produit, est pris en compte l’énergie utilisée pour sa fabrication, les matériaux et l’énergie utilisée pour la construction de son appareil de production, et enfin, les pertes durant l’acheminement du courant dans le réseau.

top

Rubrique Wattimpact

Quelle est la valeur écologique des services Wattimpact ?

Voir le Contrat valeur écologique des services Wattimpact

top

WattValue est-il producteur d’énergie verte ?

WattValue est une société de services à l’énergie renouvelable. WattValue est en accord directe avec des producteurs d’énergie renouvelable issus des principales filiales. La question du réinvestissement est traitée grâce à une structure dédiée, bénéficiant d'une comptabilité séparée pour le meilleur suivi de l'exécution des projets nouveaux en faveur de l'énergie verte.

top

Qui contrôle les projets ?

Le dispositif ainsi retenu présente les meilleures garanties de transparence grâce à une comptabilité séparée, incluant notamment un contrôle des engagements effectué par des commissaires aux comptes. Le réinvestissement porte sur des projets en France d’amélioration écologique ou de nouvelles capacités de production d’électricité renouvelable. Un dispositif d’audit tierce partie a été mis en place pour renforcer les exigences de rigueur et de transparence de l’offre. L’audit de conformité a été confié à ECOCERT ENVIRONNEMENT (en savoir plus).

top

Pourquoi un estimateur de l’impact énergétique et des consommations électriques ?

Savoir pour agir ! Les estimateurs d’impact énergétique en kWh et équivalent CO2 ont aussi un objet pédagogique d’information. Un des objectifs est de prendre conscience que l’impact d’un site donné est bien global compte tenu des caractéristique du Web, et lié bien entendu à ses serveurs mais aussi, et surtout, à son utilisation. Vous pouvez néanmoins agir dans le cadre d’une démarche de soutien aux énergies durables ! Il s’agit alors d’encourager, dès que cela est possible, toutes les opportunités d’action visant à réduire les émissions à la source mais aussi d’affirmer une volonté de développement des énergies propres, respectueuses durablement de l’environnement.

top

Pourquoi agir avec Wattimpact ?

Le service Wattimpact intègre l’esprit des travaux engagés en termes d’exigences sur l’éligibilité de la production et de critères d’additionnalité pour la meilleure transparence d’une démarche volontaire en faveur des énergies propres.

top

Pourquoi certifier votre site web avec Wattimpact ?

Vous êtes sensible aux enjeux écologiques, vous recherchez des solutions concrètes, opérationnelles et pragmatiques pour réduire l’impact environnemental de l’ensemble de vos activités. Vous avez parfaitement intégré que l’enjeu d’énergie durable repose sur l’atteinte du double objectif d’efficacité et de choix des énergies renouvelables pour votre consommation.
Le Web est un media stratégique pour votre entreprise, il vous sert notamment de vitrine institutionnelle, de canal de ventes ou de support de contenu. Vous avez alors toutes les raisons de choisir la certification Wattimpact pour votre propre site !

top

Quelles informations m’apporte le calculateur CO2 ?

Le calculateur C02 vous apporte une estimation sur l’impact énergétique du site certifié par Wattimpact à savoir l’énergie consommée les 30 derniers jours, la répartition de l’origine de la consommation d’énergie, la part de consommation d’électricité renouvelable, la neutralité en équivalent CO2, ainsi que la répartition géographique par continent des émissions en équivalent CO2.
Ce même calculateur vous indique aussi les bénéfices écologiques apporté par la certification Wattimpact, comme la qualité environnementale de la production, avec le nom et le type de la centrale d’énergie propre qui alimente votre site.
Ces informations sont accessibles à tout moment depuis votre site en cliquant sur la pastille Wattimpact.

top

Comment installer Wattimpact sur votre site?

Pour installer la solution Wattimpact, une fois votre paiement effectué, vous recevez une ligne de code en format HTML que vous pouvez installer sur votre site là ou bon vous semblera ou le transmettre à la personne qui s’occupe de votre site. Une fois la pastille installée, le processus de calcul ne requiert plus aucune intervention de votre part !

top

Quelle est la méthodologie de calcul de Wattimpact ?

Le calculateur a pour objet d’estimer les consommations électriques globales liées au fonctionnement de votre site.
Schématiquement, ces consommations induites découlent de l’alimentation, quelque part dans le monde, des éléments suivants :
- les serveurs, qui assurent la disponibilité des sites en ligne,
- les routeurs, qui permettent l’interconnexion planétaire d’Internet,
- les ordinateurs de tous les internautes qui visitent votre site.
Le modèle renvoie ainsi une donnée quantitative, mise à jour en temps réel en fonction du nombre de pages du site vues et de la géolocalisation des utilisateurs (distance du serveur). Celle-ci s’exprime en kWh, unité de mesure des productions et des consommations électriques.

Le calcul va prendre en compte les différentes variables explicatives du niveau de consommation de chacune des sources : Serveurs, Réseau, Utilisateurs. La base d’estimation est fournie par moyennes, puis complétée par l’intégration de divers éléments propres au site (trafic, distances).

Principales variables par source de consommations :

  • Serveurs
    - Puissance
    - Le taux d’utilisation
    - Consommations électriques sur besoins propres (climatisation, onduleur…)
    - Nombre de sites
    - Nombre de visites
  • Réseau
    - Puissance
    - Trafic géré
    - Consommations électriques sur besoins propres (climatisation, onduleur…)
    - Bande passante gérée
    - Poids d’une page
    - Nombre de routeurs utilisés
  • Utilisateurs
    - Puissance
    - Consommation
    - Durée d’affichage
    - Nombre de visites
    - Distance au site

top

Des ordres de grandeur pour agir

Comme pour tout modèle d’estimation, le résultat obtenu ne constitue pas une donnée absolue. Il présente cependant un intérêt majeur : il permet de déterminer des ordres de grandeur et, ainsi, d’établir une comparaison cohérente des causes entre-elles. Il devient alors possible d’estimer l’impact des consommations électriques sur l’environnement et d’agir à la source, avec un objectif chiffré, pour en réduire les effets.

top